Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 16:20



anomalie de température de surface  selon NCEP

 

On notera la persistance de l'anomalie froide sur le nord-est de l'Amérique du Nord


estimation basée sur les données ci-dessus:

 


global: 0.65°C (plus chaud NCEP)

HN :      0.53°C

HS:        0.77°C

 

anomalie très élevée au cours de ce mois qui s'avère être le plus chaud mois de juillet depuis 1948 selon les estimations NCEP.

Comme d'habitude il faudra cependant attendre les résultats officiels pour connaître le rang réel.

 

En moyenne annuelle l’anomalie, se redressant toujours, est supérieure de 0.15°C environ à l’anomalie de 2008 à la même époque.

 

 

En Europe

 


Anomalie moyennement élevée sur l'Europe.

 

Pour la France cette anomalie est de l'ordre de 0.7°C.

Plus de résultats ici.

 

anomalie NASA

 



 

global : 0.60°C

HN      :  0.61°C 

HS      :  0.59°C 

 

ce mois de juillet est le deuxième plus chaud, globalement, et pour les deux hémisphères, derrière juillet 1998.


anomalie NOAA

 

global: 0.57°C

HN     : 0.59°C

HS     : 0.56°C

 

A noter que l'anomalie de SST, égale à 0.59°C, est la plus élevée jamais relevée par la NOAA pour juillet.

Cela confirme l'anomalie de juin égale à 0.59°C.

Par contre l'anomalie des terres est restée relativement modeste avec 0.51°C.

 

 

mesures satellitaires

 

Comme prévu, voir ici, forte augmentation de l'anomalie de basse troposhère avec 0.392°C contre 0.075°C au mois dernier.

 



 évolution des banquises

 

ci-dessous les évolutions comparées de l’extent de la banquise arctique pour 2009, 2008 et 2007.

 

 

 

l'area des banquises est très voisine de celle de l'an dernier...

 

 

ENSO

 

voici la situation des SST de la zone Pacifique:

 

 

 

rappelons nous ce qu'était la situation au cours de janvier 2008 où sévissait la Niña:

 

la situation actuelle est cependant nettement moins dramatique qu'au cours du formidable Niño 97/98:

 

 

selon  le site australien de météorologie

Les conditions dans le Pacifique tropical sont en phase Niño et les modèles prévoient qu'elles devraient perdurer au moins jusqu’à l’automne 2009.

Si c’est bien le cas cette année 2009 serait une annéee Niño.

L’indice SOI aura été très irrégulier au cours de ce mois et plutôt symptomatique de conditions Niña (conditions locales à Tahiti et Darwin plutôt que tendance long terme)

 


voici ce qui était écrit sur ce blog en décembre 2007 dans l'article sur la stagnation de la température globale:

 

"Nous pouvons donc avancer, après cette analyse, que la stabilisation constatée au cours de ces dernières années, provient de deux phénomènes.

Le premier, le plus sûr, provient de l'ENSO.

Le deuxième, un peu plus discutable, provient de la variation d'activité solaire.

Ces deux phénomènes, naturels, sont suffisamment puissants pour masquer, de façon provisoire, l'action  des GES et des aérosols anthropiques.

Il est cependant à craindre que nous connaissions, suite à la phase Nino qui ne manquera pas de survenir, probablement en 2009, et avec le retour d'une activité solaire naturellement plus forte, une année 2009 (ou 2010…) notablement chaude."

sur le Niño 2009, il semble donc que nous ayons visé juste.

par contre, voir ci dessous, on ne peut pas dire que l'activité solaire ait repris, mais 1 retard de 1 à 2 années, sur le plan du delta TSI que cela représente, est vraiment marginal.

 

activité solaire (à compléter)

 

 

activité toujours très basse au cours de ce mois : les 21 derniers jours se sont déroulés sans une seule tâche solaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Tu peux reprendre tout ce que tu le souhaites de mes bilans, je les fais avant tout par passion pour la climatologie Sinon pour répondre à ta question, les trois stations les plus représentatives de l'évolution moyenne en France sur les 30 dernières années (1979-2008) sont Besançon, Rennes et Marseille. Je sais que c'est assez curieux que cela soit des stations excentrées qui ressortent, mais l'évolution qu'elles ont enregistré ces 30 dernières années sont à moins d'un dixième de la valeur nationale (+0.58°/décennie), avec des écarts moyens mensuels relativement modérés.Maintenant si tu cherches la station qui est la plus représentative pour les anomalies mensuelles, il s'agit en effet de Bourges et de Châteauroux (écart moyen par rapport aux anomalies mensuelles nationales de 0.28° pour les deux, de très loin les deux valeurs les plus basses au niveau national).
Répondre
T
Météor, que penses-tu des très fortes anomalies chaudes représentées par le NCEP du côté de l'Antarctique ? J'avais pris le loisir de consulter les archives des 3/4 dernières années de ce continent, et il y est représenté en continu depuis cette période des anomalies de l'ordre de 2 à 5°, parfois davantage. Or, j'ai quand même assez de mal à envisager de telles anomalies persistantes... Penses-tu que ces observations sont cohérentes ?En attendant, en effet on dirait que juillet a été particulièrement chaud (eu égard à la période un peu plus fraîche dont on sort), je serais curieux de voir l'anomalie globale des SST car on dirait que cela s'est encore réchauffé par rapport au mois dernier.Sinon, du côté de notre nombril franco-français, pour juillet tout est ici : http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=46226
Répondre
M

Oui ce sont des données calculées, donc à prendre comme telles.

L'anomalie moyenne que je calcule pour la période 2002-2009 pour -65/-90° de latitude est de 1.4°C par rapport à 68-96.(depuis le début de l'année c'est de l'ordre de 1.3°C par exemple)
Le trend depuis 1948 est de 0.29°C/décennie, ce qui est considérable.
Par contre en ce mois de juillet c'est très chaud: plus de 5°C d'anomalie.
Bien malin celui qui peut dire quelle est la tendance réelle de la température en Antarctique.

Sinon merci pour le lien, que je connaissais déjà évidemment mais que je compte bien mettre maintenant dans les bilans climatiques si tu n'y vois pas d'inconvénient.
A propos, as-tu déjà regardé quelle était la station la plus représentative de l'évolution moyenne en France?
Bourges a l'air plutôt bien placée, non?