Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 11:09

éruption solaire2Je ne sais ce qu'il faut penser de cette nouvelle prévision de la NASA relatée dans un article du Telegraph concernant la survenue éventuelle d'une éruption solaire majeure lors du maximum solaire de 2012-2013.

L'avertissement vient du Dr Fisher, scientifique à la NASA depuis 20 ans.

 

Selon lui, la conjonction du maximum du cycle magnétique de 22 ans avec le maximum du cycle de 11 ans aurait lieu en 2013 et produirait d'énormes niveaux de radiation.

Les conséquences les plus probables seraient l'atteinte des réseaux électriques et électroniques sur plusieurs zones "sensibles" et leur destruction partielle, entraînant leur indisponibilité pendant plusieurs jours à semaines.

Le coût de tels dommages s'élèverait à plusieurs milliards de dollars.

 

 

 

 

 

 

 

(image NASA)

 

La NASA nous a malheureusement habitué à des prévisions plus ou moins vraisemblables (ou pour le moins imprécises) ces derniers temps.

Entre les différentes annonces de reprise d'activité ratée et la survenue possible d'un mini de Maunder ou de Dalton, voici qu'elle nous avertit de possibles éruptions géantes d'ici quelques années avec des conséquences graves sur une partie de la technologie humaine.

 

De plus, à priori, une éruption géante exceptionnelle est peu compatible avec la faible activité prévue pour ce cycle 24.

 

Il faudrait donc en savoir un peu plus sur les bases scientifiques d'un tel avertissement.

 

S'il s'agit de dire que les réseaux électriques et électroniques sur Terre, que les satellites habités ou non, seraient endommagés par une éruption solaire majeure, c'est pas un scoop.

 

L'intérêt réside peut-être dans la mise en lumière de la sensibilité d'une société humaine de plus en plus "numérisée", à un évènement naturel.

 

Hormis de très belles aurores boréales..

 

aurore solaire

(photo LeRoy-Zimmerman spaceweather)

 

 

cet évènement ne serait pas détectable dans une société plus "primitive".

Partager cet article

commentaires

Chaud 26/06/2010


Utilisation de la peur pour assouvir un besoin de financement.


williams 26/06/2010


Salut Meteor, je comprends se que tu veus dire et je suis d'accords avec toi. Mais je serrais surpris si maintenant la NASA serrait en train de prevoir l'amplitude des eruptions solaires alors
qu'il y a 6 ans elle s'etait trompé pour leur prevision pour le cycle solaire N°24 et qu'elle l'a reconnu qu'en 2009. Surtout que prevoir l'amplitude des eruptions demande plus de precisions... Et
je ne pense pas que ca soit previsible si lontemps en avance.

Williams


Patricia Régnier 29/06/2010


mais oui c'est uniquement parce que les satellites côutent cher en réalisation et mise en service. Le dernier à avoir été victime de ce vent solaire a été GOES11 en février dernier lors de la
dernière plus importante émission de CME du cycle 24.

Si vous êtiez en contact avec des radio amateurs ou des groupes qui s'intéressent aux données satellitaires (comme moi) vous sauriez que c'est à chaque fois des prises de tête pas possible. Le
temps de tout recadrer au poil près, cela ne se fait pas en claquant des doigts.
Du moins les ingénieurs n'en sont pas encore arriver à ce stade lol. L'incident est intervenu en février la réparation pas avant avril-mai-juin le temps de tout mettre au point. Donc des heures de
travail pendant lesquelles les équipes multidisciplinaires d'ingénieurs ne font que cela.

Mais cette activité de février n'était que la première, il devrait y en avoir d'autres dans les années qui viennent. Dont les plus puissantes lors du maximum du cycle solaire qui devrait se situer
autour de 2013 selon les spécialistes.

Il faut savoir que les satellites sont détruits par les émissions de vents solaires. Au Japon le taux de réussite de mise en orbite est très faible de mémoire je crois que c'est moins de 20%. Ce
travail n'est pas si facile à réaliser et demande presque des exploits sur-humains au moins au niveau du cerveau donc de la technicité. Ce n'est pas anodin comme impact sur les activités humaines,
de plus en plus nous sommes liés à ces satellites. Il est donc normal que l'inquiétude soit à la mesure du risque démeusuré.

Meteor, je crois que tu n'as pas encore répondu à ma question sur le calcul du moment où le Soleil est "porté" par la force d'attraction ou quand la force de radiation est la plus importante. Sur
mon blog j'avais relevé cet article, peut-être pourrais-tu y trouver matière à réflexion.
http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique,les-donnes-de-picard,93539.html

Bonne vacances (bien méritées) quand même.


Looshmaker 06/11/2010


Amusant de voir que, sans le vouloir bien sur, la NASA peut apporter de l'eau au moulin de ceux prédisant moult bouleversements aux confins de l'an 2012...

L'éruption solaire majeure est en effet un des scénarios souvent avancés pour le programme des réjouissances censées accompagner la fin du calendrier maya...

Voir à ce sujet le film 'Prédictions', sorti en 2009, très instructif sur les légendes sur 2012 en général et le scénario de l'éruption solaire géante en particulier...


Patricia Régnier 07/11/2010


En fait l'article est alarmant car cela s'est déjà produit une fois au Canada en 1989 laissant une ville entière dans l'obscurité. Les pipelines du Nord en Alaska ou Canada ont des antécédents.
Je ne pense pas que la NASA fasse dans les prédictions Mayas... d'autres peut-être.
Le calendrier Maya s'arrête en 2012 peut-être savaient-ils que leur calendrier serait compris, une autre civilisation imposerait le sien... C'est d'ailleurs un ingénieur de la NASA qui l'a étudié
et qui organise un voyage en 2012 pour assister à cet événement depuis le site Maya.
Ici http://dbloud.free.fr/decollage.htm les travaux du Dr la Violette donnent une probable impulsion sur le Soleil qui causerait un important jet. Mais John Major Jenkins n'évoque pas le sujet
http://alignment2012.com/izapa.html il pense à un alignement sur le plan de la galaxie qu'il vérifiera selon ses hypothèses.


Présentation

  • : climat-evolution
  • : les dernières nouvelles de la science climatique.
  • Contact

visiteurs depuis décembre 2007

Recherche