Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 10:16

2013 sera t-elle une année climatique exceptionnelle?

Eh bien étant donné l'état de la prévision à moyen terme, on ne peut être certain de rien.

Si on se base sur les nouvelles prévisions du Hadley Center, 2013, et ses suivantes, devraient être dans la lignée des précédentes.

Autrement dit la stagnation devrait continuer avec peut-être une augmentation poussive, et peu significative, de la température globale.

Pour le moment, au 20 février, alors que 14% de l'année se sont écoulés, l'anomalie de température globale, par rapport à 1981-2010, est de 0.21°C, selon NCEP.

Et ce, alors que l'ENSO et l'activité solaire sont neutres.

Le tout début de 2013 semble donc aller dans le sens des prévisions d'Hadley, mais il est bien trop tôt pour tirer de telles conclusions.

Il est cependant clair qu'une stagnation de la température jusqu'en 2018, par exemple, irait dans le sens d'une sensibilité climatique faible ou, pour le moins, d'une influence bien plus forte que ce qu'on pensait, de la variabilité climatique.

 

Bref, on suivra çà.

 

Cependant, si 2013 s'inscrit dans une éventuelle "mornitude" climatique, il n'en sera pas de même sur le plan astronomique, en particulier en ce qui concerne le carrousel de ces petits corps célestes que sont les météorites et les comètes.

Nous avons déjà eu la visite toute récente du 2012DA14 et celle très tapageuse, de la météorite de Chelyabinsk, à quelques heures d'intervalle.

 

à ce propos, le bruit de l'entrée de Chelya dans l'atmosphère, en infrasons accélérés, est impressionnant (si vous avez un caisson de basses):

 

 


 

 

 

 

Mais les visites des comètes PANSTARRS et surtout ISON (pour novembre) vont nous laisser des spectacles inoubliables (enfin, sauf si ISON se sublime complètement car elle va passer très très près du soleil).

 

Les habitants de l'hémisphère austral peuvent déjà apercevoir PANSTARRS à l'oeil nu, et je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir, en guise de cadeau, ce splendide montage vidéo.

N'oubliez pas de vous mettre en plein écran.

 

bonne vision et à bientôt.

 

 

Partager cet article

Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 18:59

 


 

 

 

Tout le monde s'attendait à ce que la météorite 2012DA14 frôle la Terre à 28000 km environ de distance.

Et c'est bien ce qui s'est passé.

Mais personne n'attendait, et n'avait repéré, la météorite (on va l'appeler Chelya) qui a frappé notre planète à la vitesse de 18 km/s, au dessus de la Russie, à Chelyabinsk.

D'après les spécialistes les deux météorites n'ont absolument aucun lien mais la coïncidence est tout de même assez incroyable.

Il ne faut pas croire que Chelya était un ridicule petit caillou tombé du ciel.

On a évalué en effet son diamètre à 15m et sa masse à 7000t.

L'énergie de l'explosion de Chelya qui s'est produite dans la stratosphère à environ 20-25km d'altitude a été évaluée à 300 kt soit 20 fois la puissance de la bombe qui a détruit Hiroshima.

 

hiroshima

(Hiroshima après l'explosion de la bombe en 1945: source wiki)

 

 

La région touchée est une région relativement peuplée et on a du déplorer 1000 blessés dont certains graves.

Les dégâts matériels sont limités mais il n'y a pas eu semble t-il, que des fenêtres brisées et soufflées par l'onde de choc.

 

Voir par exemple ci-dessous ce bâtiment éventré:

 

Chelya1

 

 

Entr'autres choses, Chelya vient nous rappeler, en direct et sous les sunlights, qu'on ne peut détecter tous les objets extraterrestres, surtout en dessous d'une certaine taille, et que les statistiques ne sont qu'un calcul mathématique qui ne nous protège pas des catastrophes.

 

 

sources: spaceweather

          : NASA

 

 

PS: concernant la masse et l'énergie de Chelya, les russes donnent des valeurs très très inférieures à celles de la NASA.

Du coup on peut avoir un doute sur les 300kt, car si on mesure à partir des effets au sol, c'est à dire en évaluant l'onde de surpression, la focalisation ou non de cette onde a une grosse importance et il semble que les dégats soient sur une zone relativement petite.

Une onde de surpression peut en effet être due au bang supersonique ou à une explosion.

Dans le second cas on n'a pas de focalisation et l'énergie est bien plus grande.

à suivre donc...

 

PS2: les dimensions, masse et viteese de Chelya sont bien confirmées.

pour plus de détails lire ici

Partager cet article

Repost0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 09:58

 

 

Le robot explorateur  Curiosity, lancé le 26 novembre dernier, doit atterrir sur Mars, si tout va bien, le 6 août prochain, dans le cratère Gale dont le plancher est à -4.45km sous le niveau moyen.

Si de l'eau a été présente à l'époque du cratère, elle a pu y séjourner préférentiellement.

Et si la vie a été présente, elle a du y laisser des traces.

Curiosity 5 fois plus lourd que son prédécesseur le plus lourd, doit faire de la géologie, de la chimie, de la météorologie, analyser le rayonnement neutronique à la surface etc.

Sa mission principale consiste à détecter les traces d'anciennes présences biologiques et à détecter si les conditions ont pu être favorables à la vie à certaines époques géologiques.

Pour ce dernier point, Curiosity sera amené à escalader les premiers contreforts du relief central du cratère.

 

Comme dit dans le titre de l'article, c'est du lourd.

Le robot en lui-même et toute la technique d'atterrissage, jamais utilisée auparavant.

La descente par un genre d'hélitreuillage est particulièrement impressionnante.

 

La vidéo ci-dessous (lien d'origine), simule ce qui devrait se passer si tout ce déroule comme à la parade.

 

Comme si vous y étiez!

 

 

 

Partager cet article

Repost0